Vie associative
Rugby
Publié le 03 Juin 2015

Portrait : Patrick Péchambert

C’est lors de la 25ème journée du TOP 14 que Patrick Péchambert siffle la fin de son dernier match. Dimanche 17 mai 2015 restera sans doute un jour exceptionnel pour Patrick, au moment où il renvoie les joueurs de Clermont et Toulon dans les vestiaires sur le score de 22 à 19. Cette journée est chargée de sentiments et d’ émotions de toutes sortes mais sans avoir vraiment conscience que sa carrière était en train de s’achever.
Il a arbitré 20 ans dans le secteur professionnel avec pour fait d’arme une finale du top 14 en 2011 qui opposait Toulouse à Montpellier. Match qui lui laissera beaucoup de souvenirs tant les sollicitations et la pression étaient fortes. Arbitrer une finale est un objectif, le Graal pour un arbitre de Haut Niveau,seize ans après avoir arbitré son premier match avec le comité du Périgord Agenais.
Celui qui occupait le poste de demi de mêlée et qui a mis un terme à sa carrière à 25 ans à cause d’une blessure à la cheville peut se féliciter d’avoir pu accrocher à sa carrière 150 matchs en top 16, top 14 ou pro D2, 40 matchs de Hcup (coupe européenne des clubs, arbitre de touche), trois matchs du challenge Européen et le match France/Irlande police en 2014 à Jean Bouin. Un événement pour lui, car il signait là son premier match international police.
Pour avoir foulé la pelouse de tous les stades français de rugby, il affectionnait particulièrement le stade Marcel-Michelin à Clermont pour son infrastructure mais également pour son public. C’était donc une grande dernière, une belle sortie durant laquelle il a fallu contenir ses émotions, apprécier l’intention des joueurs qui lui ont remis un maillot signé dans le rond central après le coup de sifflet finale et profiter des bons moments entre amis qui ont suivis.
La fin d’une carrière d’arbitre centrale n’est pas un crève-cœur, cela doit être le début de quelque chose; et des projets, l’homme n’en manque pas évoquant la formation d’arbitres, l’entraînement, le coaching. Il se laisse l’été pour réfléchir, d’ici là, la frustration de devoir quitter le terrain sera un peu atténuée.
Enseigner l’arbitrage, former de bons arbitres, avec des bonnes capacités physiques pour éviter d’être dans le rouge, être à 100% de ses capacités pour prendre les bonnes décisions tout le temps. L’arbitrage a évolué, grâce notamment au matériel, la communication entre l’arbitre de touche et l’arbitre centrale est plus simple. Se faire respecter, garder un caractère bien trempé, échanger avec les joueurs et le staff, voici les quelques clés qui lui ont toujours permis d’être au top.
Prendre le temps de repenser à toutes ces années, toutes ces rencontres avec des joueurs, charismatiques et talentueux comme Jonny Wilkinson, posé, calme qui savait faire la différence dans les moments importants avec un très bon comportement ou encore Thierry Dusautoir (capitaine de l’équipe de France de rugby) qui ne conteste jamais les décisions des arbitres, jamais un mot plus haut que l’autre.
Merci Monsieur Péchambert pour votre parcours, pour avoir porté aussi haut les couleurs de la police nationale, et de la Fédération Sportive de la Police Nationale. Nous espérons tous que vous continuerez de venir arbitrer le championnat de France police de Rugby.

 

 

Articles similaires :
Ligue Ile de France
Octobre
Publié le 30 Sep 2020

CDOP 95: Recensement et Programme de nos sections

+
Ligue Ile de France
Vie associative
Publié le 30 Juil 2020

CDOP 95 – CALENDRIER PRÉVISIONNEL fin 2020

+