Équipes de France Police
Sports mécaniques
Publié le 24 Avr 2019

BIS REPETITA POUR LE TEAM 202

Représentée par le Team 202, l’équipe de France Police des sports mécaniques réédite sa performance de 2018 sur la célèbre course d’endurance des 24H du Mans moto.

En franchissant la ligne d’arrivée, l’écurie s’empare de la 28ème place du championnat du monde super stock.

Mais alors que ce fut compliqué..

Récit d’une course à rebondissement.

Tout commence le jeudi 18 avril par une qualification intense. Pendant deux jours les pilotes font rouler la moto principale ainsi que la doublure afin d’emmagasiner un maximum de données.

De gauche à droite: O. Calia, C. Maubourguet, A. Vaubal et F. Parret

Tour après tour les chronos chutent et les motos roulent de mieux en mieux. À l’issue des qualifs le verdict tombe. Olivier, Christophe et Florent laissent l’infortuné Antoine sur le carreau et postent la moto à la 57ème place sur la grille de départ.

Contrat rempli. Place à la stratégie.

Même si les deux engins sont montées à l’identique, les drivers optent pour la 22t (le mulet). Question de feeling.

Suite à une nuit réparatrice pour les organismes, le warm up du samedi matin se déroule sans encombre pour nos policiers.

14h30 le stress monte avec la présentation des équipes!

La patrouille de France entre en scène durant la marseillaise tandis que les brassards bleus s’apprêtent à enfourcher les motos pour le tour de formation.

Contrairement à 2018 où la moto rencontra un problème électrique durant ce tour, rien à signaler.

Florent Parret se charge du départ.

15h00 le départ est donné. C’est parti pour 24 heures.

Durant les quatre premières heures, les hommes de l’Intérieur s’emploient et remontent jusqu’à la 33ème place.

La Yamaha tricolore tourne comme une horloge jusqu’à ce que Florent tombe à l’autre bout du circuit.

Plus de peur que de mal. Le team manager Frédéric Willery n’a pas le temps de gamberger en voyant son pilote se relever et pousser la machine dans les coursives.

La condition physique de Flo permet de rejoindre le box à la marche. Pour rappel une aide extérieure est soumise à disqualification.

Sous l’œil  hagard du pilote, les mécanos se démènent et effectuent un travail titanesque en un temps record.

 

La chute sans gravité mais avec beaucoup de gravier fait redescendre la 22T au classement.

Olivier monte à son tour et sort des stands 55ème. La chasse reprend avec la nuit qui s’installe. Une autre course débute.

Vers 1h du matin, alors que la Yamaha YZF-R1 talonne la Suzuki 37 un passage au stand permet aux mécaniciens de détecter une fuite d’huile.

Au fur et à mesure de l’intervention le temps file et le châssis est mis à nue. Devant les caméras, l’équipe technique trouve une visse de purge desserrée.

Presque deux heures sont nécessaires pour remettre la machine sur le bitume et permettre aux pilotes de repartir.

Olivier s’élance pour remonter au classement.

Comme Johnny, les trois fantastiques allument le feu et filent dans la nuit.

La fatigue ne semble pas peser sur la détermination. Ravitaillement, course, pit stops, course, tout roule jusqu’au lever du soleil.

Comme ses deux comparses Christophe ne s’en laisse pas conter et montre son potentiel.

Au petit jour, la Honda officielle numéro 1 casse son moteur occasionnant l’emploi du safety-car. La 22 est quant à elle remontée 40ème.

Petit changement de pilote et ça repart..

go go go…

À 9h30 le classement évolue en faveur de la Police Nationale, 39ème. À 11h00, 22 v’là les flics, 38ème. À 13h00, 37ème.

À 30 minutes du terme, nouvelle neutralisation de la course. Le peloton se resserre pour un restart d’anthologie. Les deux machines de tête se livrent un duel sans merci qui voit la Kawasaki 111 prendre le meilleur sur la Honda 11. On apprendra plus tard que la Honda ne pouvait rivaliser car il manquait quelques gouttes de carburant..

Malgré les inquiétudes, la belle Yamaha bleu blanc rouge ne connait aucun ennui mécanique et la moto franchit la ligne d’arrivée à la 36ème place du général et à la 19ème place du classement super stock. L’écurie TSR Honda France championne du Monde en titre termine une place devant nos policiers amateurs.

À noter également que deux autres policiers participaient à la 42ème éditions des 24 heures moto.

La 87 du team R2CL a abandonné trop tôt dans la course laissant Gwen Giabbani spectateur.

Yann Pasco sur la 156 de Team Players a débuté de la 58ème place et termine la course en poussant la moto. Il finira hors classement car son équipe a réalisé moins de 75% des tours du vainqueur.

Pour voir quelques clichés et vidéos de la course rendez-vous sur les pages facebook FSPN et Team202 CmpnParis.

Félicitation à toute l’équipe.

Place maintenant au repos des héros puis à la 3ème manche du championnat du monde qui aura lieu en Slovaquie du 09 au 11 mai.

R.B.

 

Crédit photo Laurent BERTHE.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires :
Ligue Vie associative
Publication Fédérale
Publié le 19 Déc 2018

NOTICE LICENCE 2019

+
Ligue Équipes de France Police
Sports mécaniques
Publié le 21 Sep 2018

LE TEAM 202 A ENCORE FRAPPÉ

+