Équipes de France Police
Equitation
Publié le 07 Sep 2018

FLORIANE CASSANAS: UNE PREMIÈRE SAISON ÉPIQUE!

Pour la première fois de son existence, l’écurie valdoisienne de la Chevée a engagé une jeune policière en compétition de dressage. Cet essai qui s’est clôturé dans le haut du classement accouche d’une promesse de continuité.

Floriane CASSANAS qui expérimentait les épreuves de dressage Amateur 3 et 2 sur sa jument Toscane DPZ nous fait part de sa magnifique prestation annuelle.

 

FSPN : Bonjour Floriane. Pour commencer, je te remercie de nous accorder du temps et de répondre à nos questions!

Floriane CASSANAS : C’est moi qui vous remercie. Grâce à cette sollicitation vous mettez en évidence l’équitation au sein de la Fédération Sportive de la Police Nationale. C’est un honneur et une très grande fierté pour moi.

 

FSPN : Tu es cavalière de dressage depuis 18 ans et tu es entrée dans  la Police Nationale en 2010. Comment en es-tu arrivée à participer à des épreuves de dressage en compétition?

F.C. : Je participais régulièrement à des stages organisés par le Comité Départemental d’équitation du Val d’Oise avec Gilles S. cavalier international de Grand Prix Dressage. Vous l’aurez compris, l’envie me titillait déjà un peu malgré que la compétition ne m’avait jamais spécialement attirée. Le déclic interviendra juste après mon changement d’écurie en août 2017 avec des coachs insistants qui  m’encourageaient dans ce sens. L’occasion inédite s’est présentée au Régional Police d’équitation à Fontainebleau (77) où  j’ai remporté l’épreuve Amateur 2 de dressage.

Ce résultat a confirmé mon potentiel et mes entraîneurs m’ont alors confié une jument de leur élevage âgée de 8 ans, Toscane Du Présart Z (DPZ) alias Toche.

 

FSPN : En si peu de temps le duo CASSANAS / DPZ est parvenu à un très bon niveau.

F.C. : Je ne travaille avec Toscane DPZ que depuis peu de temps et malgré le fait qu’elle soit jeune dans son travail, elle a su donner le maximum de ses capacités pour nous offrir de belles places très proche du podium. Le travail lors des entraînements a tout simplement payé.

 

FSPN : Tu vas nous expliquer comment s’est déroulée ta saison qui s’est terminée mi juillet.

F.C. : Nous l’avons clôturée le 13 juillet dernier au très beau concours de la Société d’équitation de Paris (75) avec une 7ème place classée, malgré des conditions climatiques accablantes et une jument très impressionnée par les lieux.

Concernant la totalité de la saison, je suis très satisfaite de mon parcours et de ma monture qui promet de belles performances l’année prochaine dans les catégories Amateur 2 et 1.

Je n’imaginais pas en mettant ma selle sur Toscane la première fois que nous allions courir nos premiers championnats de France Amateur à peine 3 mois plus tard et encore moins que nous allions nous classer 5ème !

FSPN :Rendez-vous est pris pour te suivre l’année prochaine alors !

F.C. : La propriétaire de Toche nous encourage à poursuivre en compétition. Les progrès constants de notre couple cheval / cavalier m’y pousse également car la compétition, au delà des résultats, est aussi le moyen de vérifier que le travail quotidien est acquis, quelles que soit les conditions. J’ai hâte de remettre ma tenue d’Honneur l’année prochaine, fort de notre expérience emmagasinée cette année !

 

FSPN : Justement, est-ce que le fait de porter l’uniforme a été apprécié par la population et le monde équestre ou estimes-tu que cela a été préjudiciable durant tes épreuves?

F.C. : L’uniforme à été, d’une manière étonnante et assez surprenante pour moi, très bien accueilli et encensé par les juges, les organisateurs et la population. Ils ont été nombreux à chaque concours à venir nous encourager à continuer dans cette voie et à montrer un visage de la Police Nationale à travers le sport et le Dressage, si peu représenté dans notre Institution, alors que cette discipline est la base de toutes les autres !

 

FSPN :En conclusion souhaites-tu aborder un autre point?

 

F.C. : Pour terminer j’aimerai juste souligner qu’il n’est pas facile de présenter le fruit d’un travail quotidien et de nous faire juger dessus. C’est une source de stress avec parfois de lourdes désillusions. Pour faire un parallèle avec mon métier, l’équitation comme tout sport au sein de la Police est vecteur de cohésion et d’efficacité. Aux yeux de la population cette image doit être à mon avis constamment véhiculée par tout membre des forces de l’ordre.

J’ai été fière de représenter la FSPN et l’équipe de France Police d’équitation et j’espère qu’en consultant l’article les cavaliers policiers auront la volonté de lier leur passion et leur métier en se  manifestant auprès du DTN Thierry Blanc.

Par ailleurs j’attire l’attention de mes collègues franciliens sur la création d’une section équitation dont j’ai la charge en tant que conseillère technique départementale police de la discipline au sein du CDOP95.

N’hésitez pas à me contacter sur mon adresse e-mail  floriane.cassanas@interieur.gouv.fr.

Interview accordée le 31 août 2018.

R.B.

 


Articles similaires :
Ligue Équipes de France Police
Equitation
Publié le 20 Nov 2018

MAGNIFIQUES PRESTATIONS DE NOS CAVALIÈRES

+
Ligue Équipes de France Police
Equitation
Publié le 17 Nov 2018

LÉA GARNIER – SECONDE PLACE POUR UN PREMIER PTV

+