Équipes de France Police
Triathlon
Publié le 23 Oct 2018

SE SOUVENIR DANS L’EFFORT…

À l’initiative de la fédération des clubs de la Défense, l’équipe de France Police de triathlon ainsi que plusieurs centaines de sportifs étaient engagés sur le 1er raid de la Voie Sacrée du 20 au 21 octobre derniers. Cette compétition qui mêlait course à pied (trail), swimrun et vtt était un rendez vous à la fois sportif et honorifique.

 

Sur la célèbre Voie Sacrée qui permettait entre 1914 et 1918 d’alimenter le front de Verdun depuis Bar le Duc, les compétiteurs qui parcouraient 250 kms entre Verdun et Paris, rendaient hommage aux soldats morts pour la Nation et aux 424 sportifs de haut niveau qui faisaient parti des nombreuses victimes de la Grande Guerre.

Vous l’aurez compris, le devoir de mémoire surmotivait les participants dans un périple sans comparaison avec ce qu’ont vécu nos pauvres troupes durant le conflit.

La sélection tricolore de la Police Nationale était représentée par les tous récents médaillés de bronze du dernier championnat d’Europe Police de triathlon. Une fois n’est pas coutume, le DTN Guillaume GILLODTS qui sortait de l’Ironman d’Hawaï, prenait part à la course et s’élançait aux côtés d’Hugo CELERIER, de Romain BERNARD et de Sylvain VANYPER.

Forts de leur expérience du triathlon grande distance, les hommes de l’Intérieur étaient confiants malgré la méconnaissance des raids et de la partie orientation (celle-ci s’avérera d’ailleurs préjudiciable..).

Qu’à cela ne tienne, les consignes de courses établissaient d’arracher fort en début de course afin de voir où la formation se situait au fil du temps. Le chef de file Guillaume optait également de changer un effectif à chaque transition afin d’économiser les organismes.

 

Place à la course!

Le départ était donné samedi matin dans le cœur de ville de Verdun à proximité des quais de Londres. Fidèles aux consignes, les dossards 80 de l’équipe de France Police se plaçaient en compagnie des équipes de tête.

2 kms de course à pied suivis de 700 m de natation dans une eau à 12 degrés permettaient aux policiers de sortir en tête. S’ensuivaient 14 kms de course d’orientation.

 

Personne ne revenait sur eux et ils figuraient à la première place au point de contrôle initial puis problème au second point de contrôle.

Sans s’être fait dépassée par un adversaire, l’équipe pointait à la quatrième place. Elle venait de jardiner et d’effectuer 1,5 km de plus.

Un peu confus, les effectifs FSPN se lançaient aux trousses des écuries de tête. Les numéros 80 terminaient à la seconde place des 40 kms de vtt et se repositionnaient à la troisième place du général à l’issu de la traversée de la Meuse. Ils constataient avoir parcouru 51 kms au lieu des 40 soit 11 kilomètres supplémentaires.

La journée du samedi terminée, tout le monde pensait alors que la nuit de repos serait réparatrice. Malheureusement ce n’était pas le cas. Dans un bivouac en tente, les compétiteurs étaient réveillés à 4 heures du matin par le froid à 4 degrés. Le mode survie avait le mérite de souder les formations. Entraide, dépannage, solidarité tout y passait. Les conditions laissaient alors entrevoir le calvaire de nos défunts soldats.

Nos fonctionnaires se réfugiaient dans l’utilitaire mis à disposition par la fédération pour l’évènement et pensaient à la suite de la course. Il fallait absolument se réchauffer et surtout sécher les tenues pour reprendre la compétition dans de meilleures conditions.

Après un petit déjeuner durement avalé, le programme du dimanche qui débutait à 08H30 laissait présager d’une rude traversée de la Marne et de la Seine et Marne.

La mésaventure de la veille obligeait les policiers à suivre les équipes de tête au commencement de la journée. Ceci afin de ne plus s’égarer durant les 14 kms de course à pied.

Stratégie payante puisque nos coureurs effectuaient la transition vtt à quelques secondes des troupes de l’armée de Terre française et des soldats d’infanterie belges.

La police essayait de suivre mais les fantassins français (anciens cyclistes de haut niveau) et belges qui avaient préparé leur raid depuis plusieurs mois ne laissaient aucune chance.

Guillaume et ses acolytes se retrouvaient alors une fois de plus isolés. Et rebelote, sans les appareils ultramodernes de navigation de leurs concurrents, les bleus jardinaient et effectuaient 10 kms de plus. À ce rythme il ne s’agissait plus de 250 kms à parcourir mais plus de 270…

L’équipe termine à la cinquième place de la partie vtt sans s’être fait dépasser physiquement. Elle continuait troisième au classement général.

Dès lors, plus question de laisser échapper le podium si près du but et des installations de l’INSEP à Paris.

Les premiers étant inaccessibles, Sylvain, Hugo, Romain et Guillaume décidaient de marquer de près les 4ème au classement général.

Il faut savoir que les 4 compères s’entraidaient tout au long du final. Les crampes de certains obligeaient les autres à les porter tellement les organismes n’en pouvaient plus.

Hugo reprenait  le relais pour les 20 derniers kms. En roue libre il franchissait la ligne d’arrivée en compagnie de Guillaume et de Sylvain.

 

Les visages témoignent de la satisfaction du devoir accompli. 

 

 

 

 

La Fédération Sportive de la Police Nationale est fière de ses effectifs qui auront mis à l’honneur les anciens combattants tout au long de la compétition.

Félicitations à eux pour leur engagement, leur abnégation et leur magnifique résultat.

Allons enfants de la Patrie, le jour de Gloire est …

R.B.

 

 

 

Articles similaires :
Ligue Équipes de France Police
Autres sports
Publié le 31 Juil 2018

APPEL À CANDIDATURE AUX POSTES DE DTN POLICE FOOTBALL, SAVATE BOXE FRANÇAISE ET TRIATHLON

+
Ligue Équipes de France Police
Triathlon
Publié le 29 Mar 2018

CHAMPIONNAT D’EUROPE POLICE EN VUE

+