Est
Autres sports
Publié le 02 Oct 2019

BIATHLON D’ÉTÉ : UNE DERNIÈRE « TOUT EN UN » !

Toi, attentif et fidèle lecteur, tu auras constaté au fil de mes papiers frisant parfois le hors sujet (!) que j’attache une certaine importance à l’enchaînement des choses qui, finalement, participe à la construction de notre propre existence (qui est toujours dérisoire à l’échelle cosmique, je le répète) ; cette fameuse conjonction qui détermine cette quête d’absolu que l’individu tente ou non d’atteindre, cet « Idéal du Moi » cher à Freud.

Et dans cette recherche impérieuse on assiste souvent au choc de l’infiniment petit et de l’infiniment grand ; généralement c’est le plus grand qui l’emporte…

On se souviendra certainement plus du Thierry champion de marche à pied que du Thierry fonctionnaire de Police à la PAF Pontarlier !!!

Ce n’est pas tous les jours que l’on relate dans ces colonnes les exploits d’un ex détenteur du record mondial du 50 kms marche !

Mais parfois 2 événements d’une importance considérable l’un et l’autre surgissent concomitamment et le déferlement médiatique est ainsi fait qu’irrémédiablement l’un prend le pas sur l’autre.

Le plus bel exemple de la fin du siècle dernier (xx°) c’est la mort de lady Diana et celle de Mère Thérésa. Qui se souvient en effet que la petite sœur des pauvres de Calcutta s’est éteinte seulement 5 jours  après la princesse ?

Il est donc difficile d’imaginer pire cruauté du sort pour une star que celle de se faire doubler le jour de son avènement.

Que vient donc faire cette logorrhée pontifiante et quelque peu funeste dans ce compte-rendu sportif ?

Les plus perspicaces l’auront bien compris.

Que retiendront les français du jeudi 26 septembre 2019 ?

La mort du président Chirac et rien d’autre.

Exit le départ à la retraite de notre ami Thierry, ex-recordman du monde et président de l’Union Sportive de la Police du Haut Doubs.

L’effet immédiat est la Une de l’Est Républicain en date du 27 septembre 2019 avec non plus le dernier biathlon de notre champion mais un cliché de l’ancien Chef d’Etat.

L’excellent article de Bertrand Joliot, journaliste à l’Est (sic), étant rejeté en page… 15 !

Certains esprits chagrins pourraient rétorquer que la mort n’a pas sa place dans un article « léger » mais je pense que la générosité et la convivialité caractérisant divinement bien notre ancien président s’intègrent idéalement à ces lignes.

Bon, allez, rentrons dans le vif du sujet.

Sans Thierry  pas de biathlon en BFC … sans les participants, non plus !

Tous les grands noms de notre comité étaient présents avec un renfort de qualité venu de Haute-Marne, digne représentant du comité Grand Est.

Le parcours comprenait 3 boucles de 2 kms avec passage sur le pas de tir pour un tir couché à la carabine 22LR.

Plusieurs catégories étaient représentées : Féminines – Seniors – Vétérans 1, 2 et 3.

C’est sous un crachin de saison que le départ fut donné minute par minute.

Honneur aux 5 filles qui n’étaient pas frileuses ! Et si pour certaines la course ne posait pas de problème il n’en était pas de même pour le tir !

Il est à noter que pour les garçons ce fut le même scénario avec beaucoup de coureurs en délicatesse avec l’arme longue… seul le leader de la formation dijonnaise , que dis-je, le Carlos Hathcock de la Police Nationale, Arnaud P, obtenait un 10/10.

L’élite du tir BFC ici au départ

Et c’est Nora de l’USP Montbéliard qui l’emporta de belle manière devant nos invitées Laurence de Besançon et Audrey de la région parisienne,. La Lédonienne Patricia terminant au pied du podium à seulement 30 s et la grande copine de la lauréate, Céline., fermant la marche, contente d’en terminer !

Pratiquement 10 mn séparent Nora de Céline…

Si les filles n’étaient que 5 et bien les Seniors étaient encore moins avec seulement 4  participants et Mathieu, mon bon copain, motard de la Police, me glissa dans l’oreille que pour la 1ere fois de sa vie de compétiteur il pouvait viser une place dans les…4.

Son vœux fut exaucé avec un temps de 41’23’’ qui l’aurait classé sur la 3° place à égalité avec Audrey ; morale de l’histoire : « Mathieu fais-toi opérer et cours chez les féminines, t’auras tes chances !!! ».

Bon c’est pas parce que c’est mon pote qu’on va en parler 107 ans, place aux vrais champions avec un Vivien en super forme qui courait sur ses terres avec un excellent temps de 32’46 devançant d’une trentaine de secondes Renaud, le Chaumontais (d’adoption) qui n’était pas venu pour faire de la figuration, et Thomas le Dijonnais finissant à quasiment 4’30’’ du vainqueur avec l’objectif de ne pas se faire dépasser par le motard précité – il n’y avait pas de danger !

Nous arrivons au gros du peloton avec les 17 vétérans 1 et parmi eux nos spécialistes habituels qui trustèrent une nouvelle fois le podium malgré des séances de tir à la limite de l’indigence !!!

Et c’est Francky de la 40, en pleine préparation du marathon de New York (Eh oui, même si la faillite de Thomas Cook, le prestataire, trouble sérieusement la confiance notre athlète – on croise les doigts pour qu’il puisse concrétiser son rêve…) qui l’emporte avec le temps canon de 27’28’’.

A ses trousses, toujours fringant, notre Joce national, régional de l’étape qui rend quasiment 2’30’’ au vainqueur ; avec une telle locomotive il ne peut que progresser !!!

A la 3° marche le seul représentant vésulien, l’opiniâtre Pascal, qui termine à moins de 30’’ de Joce.

Du côté des  9 V2 c’est la course en solitaire du Haut-Marnais Kamel qui a marqué tous les esprits en survolant l’épreuve avec un chrono de 28’05’’, le plaçant à la 2° place scratch – standing ovation !!!

Ensuite nous retrouvons l’inoxydable Yves, le lédonien, qui donna une leçon au seul VRAI motard de la Police de Besançon, Luc, le compétiteur de l’extrême !!!

Et, pour finir, en V3, pas trop de suspens car il était tout seul, c’est Jeannot qui l’emporte, profitant de l’absence exceptionnelle de Jean-Paul, l’Auxerrois, pris par de multiples missions (comme trop souvent hélas) !

Même si ce sont (presque) toujours les mêmes qui figurent dans les articles il faut saluer tous ces sans-grades (façon de dire car il y avait quand même de l’indice sur la piste!) qui ne bravèrent les conditions climatiques pour honorer la dernière organisation de Thierry.

En pensant à eux je ne peux m’empêcher de penser aux fameux vers d’Edmond Rostand (1868-1918) : «  Et nous les petits, les obscurs, les sans-grades – Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades – Sans espoir de duchés ni de dotation. »

Ce matin vous fûtes, toutes et tous, mes héros.

Spéciale dédicace aux autres héros, toutes les copines et copains qui mirent la main à la pâte pour que cette épreuve soit une réussite ; aussi bien sur la piste, stoïques sous la pluie perfide, ou au fourneau, valse des maîtres d’hôtel et des fiers serveurs…

Spéciale dédicace (bis) à Julie d’Intériale qui n’hésita pas à enfiler sa plus belle tenue pour tester la piste et s’essayer aux subtilités du tir à la carabine ( l’Histoire ne retiendra pas son score !!!) ; il me semble qu’elle était plus à l’aise au moment de la tombola !

Un grand merci aux autorités du CSP et de la PAF d’avoir partagé ces moments de grâce avec nos 3 distingués représentants de la ligue Gilles, Romain et le (toujours) jeune retraité Eric et enfin Michel R fraîchement élu Président de la ligue Est.

Quant à la soirée dédiée à Thierry, le devoir de confidentialité m’impose le silence mais sachez que l’ambiance fut telle que les plombs (d’EDF je précise) sautèrent à de multiples reprises..

PHOTOS

Plus de photos prochainement…

 

Articles similaires :
Ligue Est
Autres sports
Publié le 10 Oct 2019

+
Ligue Est
Autres sports
Publié le 07 Oct 2019

Championnat régional Grand Est de badminton

+