Équipes de France Police
Sports mécaniques
Publié le 27 Juin 2018

BRANDILY / BANCAREL: UN DUO SOUDÉ À TOUTE ÉPREUVE

À l’occasion du Hellas Rally Raid qui se déroulait en Grèce du 20 au 27 mai dernier, deux membres de l’équipe de France Police de sports mécaniques se sont distingués.

Dans une compétition exigeante regroupant 218 compétiteurs, Sébastien Brandily et Christophe Bancarel avaient à coeur de participer à ce ce rallye organisé tous les ans pour les passionnés de moto à la recherche de défi et d’adrénaline.

Accompagnés de Jean-Michel Mangold et de Thomas Theeten, venus pour l’occasion en soutien opérationnel, les deux pilotes ont jusqu’au bout formé une équipe soudée et complémentaire indispensable au bon déroulement et à la réussite de la prestation sportive.

Mais alors que ce fut dur!!!

Passés les très nombreux préparatifs logistiques nécessaires au voyage et à la course, l’équipe de motocyclistes s’est mise en route le 15 mai 2018 pour un périple de 2000 kilomètres à travers l’Europe, afin de parvenir à Olympie en Grèce au terme de 50 heures de route et de bateau. Premier exploit.

   

À l’instar des 216 autres compétiteurs dont une vingtaine d’internationaux, les deux comparses prennent le départ avec les dossards 239 et 318.

Dans cette compétition, la passion de la moto est chaque jour mise à l’épreuve face aux 250 km quotidien dans le sable, rios et rivières de galets qui mettent systématiquement en péril l’équilibre des motards.

Les risques de chute sont très important et entraînent souvent blessures et abandons. L’arrivée du rallye  ne verra d’ailleurs que 169 compétiteurs la franchir.

Christophe Bancarel aura cette phrase pleine de sens:

« La compétition se fait plus contre soi-même que contre les autres »

Heureusement, en cas de coup dur sur le parcours, l’entraide est de mise entre participants. Les organisateurs ont pensé à installer des traqueurs dans les sacs à dos des pilotes afin de connaître leurs positions en cas d’éventuelles difficultés. Ils peuvent intervenir et porter assistance rapidement aux pilotes grâce aux huit ambulances et quatre dépanneuses présentes tout au long du périple. Les excès de vitesse, interdits lors de la  traversée des villages, sont sanctionnés par des pénalités conséquentes.

Malgré la barrière de la langue, les quatre français ont pu assez facilement échanger avec les professionnels engagés sur le rallye. Pour récupérer après la journée d’efforts l’ambiance est à la convivialité entre les équipes. Les soirées restent courtes car le sommeil est indispensable à la récupération.

Jean-Michel et Thomas assurent l’assistance technique de tous les moments. Les douze heures de course quotidiennes abîment les motos et les hommes.

Thomas, méticuleux et perfectionniste, a emporté sa trousse à outils personnelle et essaye de trouver des solutions pour chaque situation.

 

 

Les deux mécanos préparent pour les deux pilotes le road-book (guide permettant de suivre le bon chemin) du lendemain. À vrai dire la sérénité et l’envie de bien faire de chacun a largement contribué aux bons résultats.

Moniteur au CFCU depuis presque 3 ans, Sébastien était jusque-là l’homme ressource de l’équipe, spécialisé dans la recherche et le démarchage des sponsors partenaires des compétiteurs. C’est en aidant les autres à la préparation du rallye que son désir d’y participer s’est peu à peu installé.

Grâce à quelques entraînements et à la navigation en région parisienne il est parvenu à maîtriser ses déplacements lors de la course.

Pour sa première participation au rallye grec, Sébastien a concouru sur une moto prêtée par le Club Motocycliste de la Police Nationale. Une fabuleuse opportunité pour ce « jeune motocycliste » qui pratique depuis 8 ans.

L’équipement, et tout particulièrement la moto, doivent être adaptés aux terrains accidentés et sablonneux du parcours.

148ème au classement général, il songe déjà à repartir, peut-être pour la prochaine édition du GS Trophy, avec une moto BMW GS.

Christophe quant à lui, participait pour la deuxième fois à l’évènement et avoue avoir préparé son physique intensément durant les six mois précédent la compétition.

Ce passionné,  membre d’un moto-club et habitué des courses, a planifié l’organisation technique et logistique. Son camion personnel a servi au déplacement de l’équipe.

 

« Le Marshal » a de l’expérience et sait que la gestion du temps et du stress est l’élément qui fait la différence en compétition. Il le répète, le cerveau est le muscle le plus important pour réussir.
Cette année il avait pour objectif d’y participer avec une moto plus adaptée qu’autrefois, à savoir une G450X BMW.
63ème au classement général, Christophe a pour ambition de participer au Rallye Dakar et à l’Africa Eco Race. Sa participation au Hellas Rally Raid lui a de nouveau permis de s’entrainer au mieux afin d »y prétendre.
Malgré les  journées interminables et les blessures, nos deux moniteurs gardent de bons souvenirs de cette expérience.

 

 

Pour eux les moments les plus marquants de ce rallye restent les kilomètres parcourus dans le sable ainsi que les passages dans les rivières asséchées.

Au final chacun aura trouvé ce qu’il était venu chercher. Le résultat, la découverte, l’envie d’aider et de de vivre une expérience nouvelle.

Mental d’acier, passion et dépassement de soi ont été les vecteurs de réussite de nos deux aventuriers.

Du vécu et des connaissances que nos formateurs feront également partager à leurs futurs stagiaires du centre de formation à la conduite urbaine.

Savoir rouler avec son cerveau et être toujours attentif à ce que l’on fait afin de ne jamais se laisser surprendre, toujours anticiper les dangers, et porter une réelle attention à la mécanique de la moto serviront systématiquement aux futurs élèves…

R.B.

Articles similaires :
Ligue Équipes de France Police
Sports mécaniques
Publié le 21 Sep 2018

LE TEAM 202 A ENCORE FRAPPÉ

+
Ligue Équipes de France Police
Sports mécaniques
Publié le 15 Juin 2018

TRAJECTOIRE PAYANTE POUR BENOÎT NIMIS QUI S’IMPOSE EN BELGIQUE!

+