Occitanie
Equitation
Publié le 06 Août 2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ÉQUITATION (FFE)

Lamotte-Beuvron (41) – 19 juillet 2019.


SHANTI SOURIANT, licenciée à la ligue Occitanie FSPN, a participé fin juillet au championnat de France d’équitation (FFE). Elle s’est classée 19ème en individuelle et 6ème par équipe.

Bravo Shanti et toutes nos félicitations pour tes belles performances !!

Elle nous a fait un retour sur la compétition et les différentes épreuves :

Une semaine après les championnats de France d’équitation à Lamotte-Beuvron, l’heure est au bilan. 10 jours riches en émotion et en résultats sportifs plus ou moins satisfaisants. Après plus de 7h de route au milieu de la nuit (confort des chevaux oblige !), nous arrivons sur l’immense site du Parc Fédéral le vendredi 19 Juillet 2019. A peine le temps de prendre nos marques au campement pour les humains et dans les boxes pour les chevaux, que nous partons déjà en balade pour découvrir les terrains et l’ambiance sportive qui commence à se faire sentir en cette veille du début des compétitions. Pour ma part, je commence seulement dans quelques jours, le mardi 23 juillet. Cela nous laisse du temps pour se mettre dans le bain, et continuer de travailler dur, chaque matin, à la fraiche. Deux séances de dressage et une de saut d’obstacles et plusieurs heures de balade à pied avec mon cheval occuperont ces trois jours sans compétition. Mon cheval, s’adapte parfaitement bien à son nouvel environnement, est très disponible et volontaire, pourvu que cela dure !

Le grand jour approche, nous entrons en scène ce fameux mardi à 17h36 précises pour la reprise de dressage. La chaleur est assommante, il fait 41°C. J’ai du mal à retrouver mes repères avec mon cheval, qui a l’air lui aussi de souffrir de la canicule. Je prends soin de lui, le laisse souffler, l’asperge d’eau pour le refroidir, mais par conséquent, nous manquons de temps pour les assouplissements, travail absolument primordial avant une belle reprise de dressage. Qu’à cela ne tienne, nous sommes tous sous ce soleil brulant, les autres couples ont surement les mêmes problèmes. Voilà que l’on m’appelle pour dérouler ma reprise de dressage. Sweet, mon cheval, a l’habitude de faire le beau devant les juges. Aujourd’hui, la chaleur aura eu raison de cette manie, mais sa classe naturelle est tout de même à notre avantage. Concentrée et déterminée, je m’applique pour donner le meilleur. Je déroule néanmoins une reprise en dessous de notre niveau habituel, mon cheval étant encore très contracté. Qu’a cela ne tienne, les juges ne nous connaissant pas saluent une reprise énergique et précise, tout ce qu’ils aiment. Me voilà donc avec une 4° place provisoire sur 34 couples. De belle augure pour la suite, nous sommes très proches de la tête du classement (1,8 points). La chaleur est insoutenable. Tant mieux, la fédération a aménagé les horaires des compétitions pour les prochains jours.

Mercredi, place au cross, l’épreuve la plus spectaculaire ! Le parcours proposé est bien plus technique que durant la saison, mais j’ai confiance en mon cheval, il a beaucoup plus d’expérience que moi. Le parcours, composé de 12 obstacles (dont deux triples), propose 3 vraies difficultés. L’enchainement des obstacles 4 et 5 en courbe de 3 foulée se passe très bien pour nous, super, une caresse et ça repart ! Se présente bientôt la combinaison de l’obstacle 7 (A, B C, chacun séparé par deux foulées). Un bon virage pour axer mon cheval nous permet de passer cette étape clé du parcours sans difficulté. Nous montons et redescendons de la bute sans encombre. C’est ensuite au tour du gué de nous barrer la route, mais l’eau ne nous fait pas peur ! Mon cheval trébuche sur l’obstacle numéro 9 à la sortie de l’eau, mais se reprend. Je sens que je perds le lien qui nous connecte, il se met à tirer, mais je tiens bon, il ne faut pas négliger l’obstacle 10, dernier avant la combinaison la plus technique du parcours. Nous repassons par le gué et nous y voila, le juge de paix de cette compétition. 11A, c’est bon, je coupe un peu mon virage mais je passe le 11B. Tout s’enchaine vite, trop vite, je m’applique du mieux que je peux, je monte mon 11C même s’il ne vient pas aussi bien que prévu. Des pointes, on en a sauté en long en large et en travers, allez, je serre mes jambes j’y crois, on y va ! J’ai juste commis une erreur. A trop vouloir conduire et passer de l’autre côté, je n’ai pas posé ma main, je l’empêche de sauter. Je viens de commettre l’erreur qui me coûte mes chances de podium. Je suis pénalisée de 20 points, bien trop pour pouvoir revenir… Je termine tout de même mon parcours et félicite mon compagnon qui a été super sur ce cross. Quelle rage, je suis trop tendue pendant 1/4 de seconde et mes rêves de victoire s’effondrent, je retombe à la 19° place… Je fais et refais le film dans ma tête, je m’en veux. Mais le sport est ce qu’il est, et il exige la perfection. Après une saison parfaite, je suis tombée dans le piège des chefs de piste. Le concours n’est pas terminé, il ne faut rien lâcher.
Jeudi, 7h30, sous cette belle lumière matinale, il est temps de faire du saut d’obstacle. Je n’ai plus de pression vis à vis de la compétition : je ne pourrai remonter aucune place, mais j’ai envie de bien faire, pour ne pas rester sur le goût amer de mon erreur de la veille. Et c’est chose faite, nous signons un beau parcours sans faute et dans le temps. Je n’alourdis donc pas mon score. Et je termine cette compétition individuelle à la 19° place. Déçue, évidemment. Je me console en me disant que nous sommes dans la plus grande compétition de notre niveau, que je reviendrai prendre ma revanche, et que 19° française, ce n’est pas si mal. J’ai fait une belle compétition, j’ai juste failli sur quelques foulées. Cela me donne la rage de travailler plus dur l’année prochaine, d’élever le niveau pour revenir plus forte ! Mon cheval lui, a toujours donné le meilleur, je me dois d’être parfaite pour lui rendre tout ce qu’il me donne !

A peine le temps de digérer cette compétition individuelle, que la compétition par équipe commence. Et c’est Sweet et moi qui débutons avec l’épreuve du dressage vendredi. Les juges apprécient toujours le dynamisme de nos reprises. Nous perdons quelques points sur la seule faute commise par mon cheval (il feint de prendre le galop sur un allongement au trot) en début de reprise. Le reste de la reprise est plus timide que la dernière fois, de peur que Sweet ne réexprime son énergie de manière inappropriée). Les figures sont tout de même bien réalisées, et nous prenons la 11° place provisoire sur 38 équipes. Nous sommes encore en lice pour espérer une remise des prix ! La suite n’est plus dans mes mains, mais dans celle de ma co-équipière Lisa, et son cheval, Robin. Je fais tout mon possible pour la soutenir et la mettre dans les meilleurs conditions pour la suite. Elle réalise un saut d’obstacles sans faute, un parcours superbement bien réalisé, qui nous fait remonter à la 6°place. On peut y croire à fond ! Bientôt le cross ! Pour des raisons règlementaires, Fanny ne pourra pas participer, et c’est donc à nouveau Lisa qui représentera le groupe. Pour espérer être appelées à la remise des prix, il faut remonter d’une place. Pour cela, une seule recette : un sans faute dans le temps (un maxi, dans le jargon) pour Lisa et Robin, et une prière pour que l’une des équipes au dessus de nous commette une erreur. Pour la faute de l’autre équipe, voilà qui est fait. Lisa et Robin, à vous de jouer. Et ils le font, ce sans faute ! Je ne suis pas à cheval, mais Lisa m’a entendue sur tout le cross, l’encourager, la porter avec ma voix ! Nous sommes donc 5° ex-æquo !! Rendez vous à la remise des prix !!! En tenue, on nous remet un flot, symbole de notre beau résultat, et nous attendons notre tour. Puis nous sentons un moment de flottement, et une tonne de regards interrogateurs. On nous annonce qu’il ne peut pas y avoir d’ex-æquos, et que nous serions départagés par le temps du cross. Malheureusement, l’autre équipe est 1 seconde plus proche que nous du temps optimum. Nous finissons donc 6°/38, aux portes de la carrière d’honneur. Forcément déçues de ne pas pouvoir entonner la Marseillaise en courant lors du tour d’honneur, mais tout de même fières de notre parcours dans cette compétition très disputée !

Après 10 jours épuisants sur tous les plans, nous reprenons la route vers Toulouse avec une folle envie de prendre notre revanche.

Merci pour votre soutien, et à très vite !

Shanti SOURIANT

 

Le FRANCE en photos :